Collégiale Saint-Pierre-es-Liens

Mussy-sur-Seine

Coordonnées

Collégiale Saint-Pierre-es-Liens
Place Saint-Pierre
10250 MUSSY-SUR-SEINE

+33 (0)3 25 38 40 10

mairiemussy-sur-seine@wanadoo.fr

  Ajouter au panier

L’église Saint-Pierre-ès-Liens de Mussy-sur-Seine date de la fin du XIIIe siècle. Sa construction est attribuée à maître Geoffroy, architecte demeurant à Mussy en 1297, mais on ne dispose pas d’éléments historiques corroborant cette hypothèse. L’élévation du chœur s’inspire de celle de Saint-Urbain de Troyes et les verrières y occupent la même place prépondérante, sur deux niveaux. Au XVIe siècle, des chapelles ont été ajoutées entre les culées des arcs-boutants de la nef. Une inscription dit que l’une d’elles a été édifiée en 1594 pour le chanoine F. Béjard. En mauvais état dès le XVIIIe siècle, l’église a été largement restaurée en 1881. Le toit de la tour-clocher date de 1907. L’église comprend une haute nef à trois vaisseaux de quatre travées bordées de chapelles latérales. Elle précédée par un massif occidental à tour-clocher centrale et suivie par un transept saillant dont le bras sud présente une chapelle orientée octogonale. Le chœur se compose de deux travées droites à trois vaisseaux et d’une travée droite simple prolongée par une abside à trois pans. Les plus anciens vitraux de Mussy sont des grisailles non peintes situées dans la claire-voie, dont le type évoque les vitreries cisterciennes, et qui datent de la fin du XIIIe siècle. Les verrières de l’étage supérieur ont été posées dans les premières années du XIVe siècle. La rapidité de la construction de l’édifice et de la mise en œuvre de son décor ont permis une grande homogénéité de l’ensemble. De nouvelles verrières ont été installées au XVIe siècle, au moment de l’ajout des chapelles des bas-côtés. De cette époque date également la verrière de la Genèse placée dans une baie haute de l’abside. Les premières restaurations interviennent dès les années 1734-1745, alors que le chœur menace ruine. A la fin du XVIIIe et au XIXe siècle, la vitrerie se trouve dans un mauvais état général. En 1876, la baie d’axe est ouverte et on y installe une verrière consacrée à saint Pierre-ès-Liens, offerte par la famille Legoux-Monginet. E. Didron mène les restaurations des verrières de l’abside dans les années 1890. Il remet à neuf la moitié de la superficie des grisailles et un peu plus de 2 m de vitraux colorés. Il intervertit également des vitraux figurés. Simultanément, les bas-côtés du chœur reçoivent de nouvelles verrières. Le peintre-verrier F. Gaudin crée une grisaille historiée relatant la vie de plusieurs saints, et son confrère L.O. Merson réalise une Apparition du Sacré-Cœur surmontée d’un Calvaire. En 1939, les verrières hautes de l’abside sont déposées pour être mises à l’abri au Musée d’Art moderne de Paris. Elles sont restaurées et reposées par Gruber en 1955. En 1959, ce dernier répare la vitrerie du transept, complète les fenêtres basses du chœur et pose une nouvelle composition décorative dans la baie d’axe. Enfin, en 1962, il restaure la vitrerie des fenêtres hautes du chœur et place dans la nef des vitraux de type cistercien. En 1985, l’atelier Vinum se charge de la restauration de la baie de la façade occidentale.Le parti formel et iconographique de l’origine est encore perceptible. Les vitreries géométriques, de type cistercien, occupent l’étage inférieur du chœur. Des verrières mixtes, décoratives et figuratives, les surmontent : on y voit des personnages, sous dais architectural, qui composent des scènes comme le Calvaire ou se présentent isolément, comme la Vierge à l’Enfant, des figures de saints. Les verrières plus récentes présentent notamment une Annonciation (essentiellement du milieu du XVIe siècle) et le Péché originel, de la même époque.L’édifice et ses vitraux ont été classés monument historique en 1840.S'adresser à l'office de tourisme.

Labels

Monument historique Vignobles et Découvertes

Informations

Langues

Accueilen it

Que faire autour de "Collégiale Saint-Pierre-es-Liens" ?

Rayon

Types

Catégories

Point d'intérêt