Eglise Saint-Nizier

Troyes

Coordonnées

Eglise Saint-Nizier
Place Saint-Nizier
10000 TROYES

  Ajouter au panier

L’emplacement de l’église fut très tôt le siège d’un lieu de culte : saint Maur y était honoré à la fin du VIe siècle lorsque l’évêque de Troyes Gallomagne rapporta des reliques de saint Nizier qui avait été évêque de Lyon. L’église actuelle résulte de la reconstruction avec agrandissement d’un bâtiment antérieur. A l’exception de la tour, construite au XVIIe siècle, le chantier de construction de l’église dura la majeure partie du XVIe siècle. L’analyse conjointe du style des verrières et de l’architecture permet de le reconstituer : commencé à l’est par les chapelles rayonnantes du chœur vers 1510, il s’achève avec le portail occidental vers 1582. L’église doit sa beauté à son architecture, à ses quelques peintures et sculptures, mais surtout à l’ensemble de ses vitraux.Malgré les dommages subis par la vitrerie de l’église, les diverses restaurations ont permis d’en conserver une grande partie. Le chœur, avec son sanctuaire, sa travée droite et ses chapelles rayonnantes, achevé avant 1524, contient les plus anciens vitraux de l’édifice : très colorés, composés de petites scènes disposées en registre ou de grandes fresques se développant sur l’ensemble de la baie, leur iconographie se concentre sur la liturgie : Passion, Rédemption par le sacrifice de la croix, Vie glorieuse du Christ, Incarnation et Vie de la Vierge, mais aussi culte des saints dont saint Sébastien, patron des arquebusiers. Les peintres verriers ont fait preuve d’habileté avec des découpes complexes et de nombreuses gravures perlées sur verre rouge, bleu et vert. L’Arbre de Jessé a servi de modèle de reproduction pour des églises rurales. La nef propose, en particulier, deux belles grisailles rehaussées de jaune d’argent de style Renaissance : la rencontre d’Anne et Joachim à la porte dorée et la sainte parenté d’après une gravure de Marc-Antoine Raimondi. La Contre-Réforme, à la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe est présente aux baies hautes du transept et de la nef avec le Triomphe de la Religion catholique sur le Protestantisme et le Pressoir mystique associé aux sacrements, thèmes originaux parmi d’autres tels que la Légende de Théophile, la Vierge des sept douleurs, l’Apocalypse d’après des gravures de Dürer ou Les Âges de la vie, ce dernier dans un état chaotique. Le Jugement dernier de la travée plus proche du portail occidental, attribué à Jean III (ou Jean IV) Macadré, rappelle au chrétien qu’il vient prier pour son salut à la fin des temps.

Ouverture de l'église au public, de mai à septembre inclus : de 14h à 17h (horaires variables selon planning transmis).

Labels

Monument historique

Informations

Périodes

Tous les jours 14:00 17:00

Que faire autour de "Eglise Saint-Nizier" ?

Rayon

Types

Catégories

Point d'intérêt