Eglise Saint-Quentin de Dienville

Dienville

Coordonnées

Eglise Saint-Quentin de Dienville
1 Rue Grégoire Royer
10500 DIENVILLE

+33 (0)3 25 92 82 41

accueil@grandslacsdechampagne.fr

https://grandslacsdechampagne.fr/fr

  Ajouter au panier

L’église Saint-Quentin de Dienville a été construite d'est en ouest en trois campagnes de travaux. La première (vers 1500) concerne le chœur et les deux dernières travées de la nef (chœur liturgique), qui sont de style flamboyant. Les deux travées occidentales ont été édifiées dans la suite, courant 3e quart du XVIe siècle (dates relevées 1558 au portail et 1575 à la voûte) ; elles s'ouvrent par deux portails Renaissance. C’est une église-halle avec une nef à trois vaisseaux de quatre travées (les deux travées est formant transept non saillant) ; elle se termine par une abside pentagonale.L'église a été terminée avec l'érection en 1784 d'un massif clocher-tour en façade ouest surmonté d'un toit à l'impériale, et qui pose sur un soubassement en grès.L'édifice connut deux restaurations importantes : dans l'abside en 1873, et récemment en 1998-2000. L’ensemble des vitraux contemporains des travaux de construction du XVIe siècle a été largement conservé jusqu’à nos jours, bien que remanié. La bataille de la Rothière, en 1814, aurait causé la destruction partielle des plus anciens décors vitrés. Les vitraux du premier tiers du XVIe siècle appartiennent à la production troyenne : les verrières de l’Invention de la Croix, de la Genèse et de la Passion offrent des similitudes avec celles de la Madeleine de Troyes. Quant aux fragments de l’Arbre de Jessé, ils rappellent notamment celui de Ceffonds en Haute-Marne. La plupart des verrières sont composites et emploient des fragments provenant des anciennes baies, remontés pour offrir de nouvelles compositions. La baie avec éléments de l’Arbre de Jessé par exemple (baie 0), montre en complément un saint diacre céphalophore présentant un couple de donateurs. Une autre baie présente des scènes de la Genèse (Création d’Adam, Admonition divine, Tentation, Réprimande divine, Expulsion du paradis), agencées selon trois registres séparés par des frises décoratives et complétées par des scènes de la Vie de la Vierge (Annonciation, Nativité).L’atelier Vincent-Larcher réalisa de nouvelles compositions en 1846 (Crucifixion), puis en 1866 (Dormition), aujourd'hui déposées. Au cours du XXe siècle, les verrières classées sont déposées en 1938 dans l’église de Saint-Emilion. Elles sont remises en place en 1958 puis en 1971. Des fragments anciennement déposés au Panthéon puis retrouvés à Champs-sur-Marne ont été remontés en 1972 (baies 1 et 2).Eglise et vitraux sont classés monuments historiques (au titre immeuble) en date du 26 juin 1907. Ouverte tous les jours.

Labels

Monument historique

Prestations

Services

Visite gratuite Visites groupes guidées Visites groupes libres Visites individuelles guidées Visites individuelles libres

Informations

Tarifs

Gratuit

Périodes

Tous les jours10:0018:00

Que faire autour de "Eglise Saint-Quentin de Dienville" ?

Rayon

Types

Catégories

Point d'intérêt